La varicelle mortelle

Cependant les patients qui en sont atteints peuvent transmettre le virus VZ aux personnes réceptives.La varicelle se transmet d’une personne à l’autre, par contact direct avec le virus.L’incidence moyenne de la varicelle symptomatique en France est de 600 000 à 700 000 cas par an.Chez les patients immunodéprimés, les varicelles sont graves et plus fréquentes.L’infection peut aussi se transmettre in utero par le passage du virus via le placenta durant une infection varicelleuse chez la mère : on parle d’une transmission transplacentaire. Cependant le virus reste à l’état latent, c’est-à-dire qu’il persiste « silencieusement » dans l’organisme, au niveau des ganglions sensitifs des nerfs crâniens et rachidiens.Chez l’adulte, même immunocompétent, la varicelle peut avoir de graves complications et peut même être mortelle.Chez l’enfant immunocompétent, l’infection est généralement bénigne.L’infection se transmet à partir du liquide des vésicules : des virions, petites particules virales, très infectieux sont produits dans les vésicules cutanées des patients et sont à l’origine de la grande contagiosité du virus. Le virus se transmet également à partir des sécrétions respiratoires des personnes atteintes de la varicelle (toux, éternuements, contact avec la salive…).La grande majorité des cas (90 %) survient entre 1 an et 14 ans, avec un maximum entre 5 et 9 ans.Ce virus appartient à la famille des Herpesviridae ou virus herpès. Cette infection se manifeste surtout chez les enfants.La varicelle est une maladie infectieuse très contagieuse.La varicelle est transmissible 1 à 2 jours avant l’apparition de l’éruption cutanée et environ 3 à 4 jours après l’éruption, jusqu’à ce que toutes les vésicules soient recouvertes de croûtes.L’incidence annuelle est évaluée à environ 250 000 cas. Le virus Varicelle-Zona est très contagieux et se répand facilement.Attrapée à l’âge adulte, la varicelle peut s’avérer dangereuse, et entraîner des décès chez des patients immunodéprimés.

Il n'y a pas de transmission en tant que telle du zona, puisque c'est une réinfection endogène.Par conséquent, il n'y a donc pas d'épidémie de zona, mais, même si cela est rare, un zona peut être à l'origine d'une épidémie de varicelle.Une personne contaminée pourra en infecter 10 à 12 autres.La varicelle et le zona sont deux manifestations différentes de l’infection par le virus varicelle zona : la varicelle est la primo-infection et le zona est une récurrence localisée de l’infection.La varicelle est une infection courante causée par le virus Varicelle-Zona (VZV).


lance761      
Le zona est une pathologie fréquente qui touche particulièrement les personnes à l’âge adulte et est rare dans l’enfance.