Arthrose bouche zippy

Je suis épicurien et il faut bien mourir de quelque chose non ? et puis de s'effondrer le jour ou la mauvaise nouvelle tombe et de commencer à regretter, mais hélas souvent trop tard.C'est le refus de voir la réalité en face et donc de la nier.C'est ce qui empêche la prise de conscience et l'acceptation de son addiction.Ou c'est ne pas reconnaitre qu'on boit trop car on ne sait pas justement qu'on boit trop. Le déni c'est ne pas vouloir admettre que l'on a un problème dans sa relation à l'alcool.Bonjour C'est quoi exactement le déni, mot que je lis beaucoup sur ce forum. Boire et se dire, bon je bois trop, mais c'est que boire, c'est pas grave et j'arrête quand je veux.Le déni est malheureusement trop répandu, pour des raisons personnelles, d'estime de soi, culturelles, sociales.Sortir du déni demande une remise en question, une prise de conscience de ses difficultés, de sa maladie. Je minimisais mes problèmes d'alcool mais j'étais sincère. C'est quoi par rapport à tous les crimes, viols, accidents etc.. Jusqu'au jour où je me suis retourné sur mon vécu et que j'ai vu l'alccol partout dans ce vécu.C'est lui qui nous fait chuter en nous disant "Mais non !Pour moi c'est aussi cette petite voix au fond de mon esprit qui dit : " Mais heureusement toi tu as réussi a arrêté à temps, tu n'as pas détruit ton entourage et cela n'aura pas de conséquences sur ta santé"Alors qu'en fait je n'en sais rien, mais c'est juste rassurant de le penser.


clarkey134      
Le déni c'est ne pas vouloir admettre que l'on a un problème dans sa relation à l'alcool.