Ambrelle polyarthrite inflammatoire

Médicaments symptomatiques (de soulagement) Les médicaments anti-inflammatoires réduisent la douleur et la raideur des articulations.Ils sont surtout utilisés en début de maladie, et ensuite de façon intermittente, en cas de douleurs afin de soulager.De nombreux progrès ont été réalisés au cours des dernières années pour le soulagement et le contrôle de la polyarthrite rhumatoïde.Cependant, il ne faut pas en abuser, car les injections répétées de corticoïdes dans les articulations peuvent léser les articulations et / ou entraîner les mêmes effets indésirables que s’ils sont pris par voie orale.Ils ne freinent pas l’évolution de la maladie et ne préviennent pas la survenue d’éventuelles déformations articulaires.Il est donc clair que l’on ne doit pas prendre ces médicaments à la légère.Les injections ou infiltrations de corticoïdes en intra-articulaire.Les objectifs du traitement sont les suivants : Qu’entend-on par « rémission »?Médicaments antirhumatismaux de fond Les médicaments antirhumatismaux sont prescrits lorsque les symptômes persistent plusieurs semaines.Les AINS présentant le moins de risque seraient le naproxène et l’ibuprofène (à faible dose); le risque serait de faible à nul.Ce sont souvent les mêmes traitements qui permettent de contrôler la maladie et de prévenir sa progression.

- L’absence de symptômes d’inflammation, comme la raideur matinale et les douleurs ; - L’absence de signes d’inflammation à l’examen physique, aux articulations et ailleurs dans le corps ; - L’absence de signes d’inflammation dans le sang, dans les bilans sanguins ; - Un arrêt de la progression des dommages articulaires, visible sur radiographie.Il est recommandé de les utiliser en association avec un traitement de fond, afin de ralentir l’évolution de la maladie.Deux types de médicaments sont généralement utilisés pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde : les médicaments symptomatiques ou de soulagement (anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et corticostéroïdes) et les traitements de fond.Par conséquent, ces médicaments constituent un élément capital du traitement.Ils regroupent les traitements classiques (comme les immunosuppresseurs) et les biothérapies ou modificateurs de la réponse biologique.


fibzer      
Ces derniers ont pour but de prévenir les poussées et de contrôler les symptômes sur une longue période.