Hu hallux valgus douleurs quadriceps

On marque les points où doivent se placer les béquillons, dans la ligne axillaire antérieure et postérieure, les montants médians postérieurs et les tuteurs. APPAREILS ORTHOPEDIQUES 221 Des baleines placées à la partie antérieure, donnent de la rigidité au corset et protègent les seins. Le principe de cet appareil est d'immobiliser le tronc dans une position d'extension aussi parfaite que possible. La lame qui passe horizontalement au-dessus du tro- chanter, vient rejoindre l'autre lame qui circonscrit tr^s exactement la crête iliaque, en avant un peu au-dessous de l'épine iliaque A. et, en arrière, sur le sacrum au niveau duquel elles sont solidement réunies entre elles. Deux petites lames d'acier transversales consolident l'appareil en arrière. donne un solide point d'appui aux attelles métalliques à rallonges qui produisent l'extension, l'abduction ou l'adduc- tion du membre. 306 à 310, représentent quelques types de ces ap- pareils.Une attelle métallique s'étendant de la ceinture pelvienne Fig. Ceinture de Lange pour la contention des luxations congénitales de la hanche (vue antérieure). Atin d'éviter tout déplacement, la gaîne de la cuisse, bien matelassée, s'appuie contre la tubérosité ischiatique. L'attelle est composée de deux parties, glissant l'une dans l'autre, au moyen d'une crémaillère actionnée par une clef. Appareils de marche Nous avons décrit les appareils à attelles du membre inférieur, notamment les appareils Américains qui permet- tent la marche, sans mouvement ou retentissement fâcheux sur l'articulation malade. Le b:mdage plâtré descend alors jus- qu'au tiers inférieur de la jambe. Appareil à traction élastique pour redresser un doigt. 306 à 310, les types d'appareils à traction élastique pour le traitement du pied bot. APPAREILS ORTHOPEDIQUES 243 Les contreforts doivent immobiliser le talon et l'articulation tibio-tarsienne. La semelle est très rigide, surtout au niveau de la voûte plantaire, ce que l'on obtient en prolongeant en avant la partie interne du talon. coudée en bas en forme de Z pour se fixer dans le talon (Staffel) ; plaque métallique se recourbant en dehors et remontant de quelques centimètres au-dessus du bord externe du pied (Whitmann) ; deux crochets verticaux larges de 2 centimètres, qui correspondent, l'un au côté externede l'apo- physe antérieure du calcanéum, l'autre à la partie moyenne du 5 e métatarsien (F. Les types de semelles pour pied plat sont construites avec diverses substances : en liège (fig. 314 et 315) {cuivre, acier, alliage d'aluminium et de fer, alliage de cuivre et de nickel, etc.).Des montants latéraux, solidement fixés, de chaque côté, à la ceinture métallique, vers le milieu de la crête iliaque, com posés de deux lamrs d'acier qui glissent l'une sur l'autre dans le sens de la longueur, de façon à pouvoir les allonger ou les raccourcir, s'élèvent sur la ligne axillaire et suppor- tent deux béquillons. Dans sa forme la plus simple, elle se compose de deux lames d'acier. Hessing complète son appareil par l'emploi d'une bande de cuir qui est passée sous le talon et lacée sur le cou-de-pied. 290), fixée par un appareil inamovible ou par un appareil amovible en cuir (Rainai) (fig. Nous recommandons les appareils en cuir pu en celluloïd, avec attelle métallique et étrier, qui prennent point d'appui sur les plateaux tibiaux ou sur l'ischion et déchargent les articulations malades pendant la marche. Lorenz dans le traitement de la coxalgie, lorsque les phénomènes aigus se sont calmés, à la période de convalescence. 302 et 303, on obtient par le mécanisme de la vis de pres- sion trois mouvements qui corrigent le varus, l'équin et ramè- nent lavant-pied en dehors. 1° Dans le pied bot congénital Les semelles doivent être disposées de telle sorte que le poids du corps serve au maintien delà correction.Des courroies, destinées à abaisser les épaules et à les renverser en arrière, sont fixées et disposées suivant les in- dications de la iig. Le moule plâtré étant confectionné suivant la technique indiquée page 255, on modèle le cuir (voir page 21), on le rec- tifie et on l'essaie. La ceinture, absolument immobile et fixée sur le bassin, Fig. Des gaines en cuir entourent la cuisse, la jambe et le pied. timètres au-dessous de la plante du pied qui se trouve ainsi suspendue en l'air. 21 242 PRÉCIS DE TECHi NIQUE ORTHOPÉDIQUE CHAUSSURES ORTHOPEDIQUES Les chaussures de maintien, destinées à contenir le pied dans une bonne attitude, sont des chaussures ordinaires, rationnellement construites, avec talon bas, forte semelle dont le bord interne est droit ou presque droit, le bout carré ou arrondi, ne comprimant pas les orteils, dépassant le pied de un centimètre, contrefort renforcé, tige haute en cuir dur, montant, dans certains cas, jusqu'au tiers inférieur de la jambe. Dans notre pratique, nous préférons à la ouate, les caleçons en tissu des Pyrénées.Le corsage lacé, en coutil, étant essayé sur le sujet bien redressé et corrigé, on place sur ce corsage les parties métal- 220 PRECIS DE TECHNIQUE ORTHOPEDIQUE liques, arcs, béquillons, montants postérieurs, barrettes transversales, et on indique au crayon la position qu'ils doi- vent occuper. En avant, le corset est fermé par une courroie fixée par une pièce d'acier. 224 PRÉCIS DE TECHNIQUE ORTHOPÉDIQUE Corset en cuir moulé Cette variété de corset est surtout utilisée pour le traite- ment du mal de Polt et des scolioses. Quelques types d'appareils a traction élastique dans le traitement du pied rot Les fig. — Position du sujet sur le pelvi-support de Lorenz, pendant l'application de l'appareil plâtré. Elle permet de placer exac- tement le membre en position de forte rotation interne, assez souvent indiquée. Une très petite quantité de ouate, ou plusieurs épaisseurs BANDAGES ET APPAREILS 59 Fig. Appareil plâtré maintenant le membre inférieur en flexion et forte rotation interne. 58 Détails de l'appareil plâtré maintenant le membre inférieur en flexion et forte rotation interne. — Le squelette du corset se compose des arcs pelviens et de trois montants qui se vissent aux arcs et soutiennent les béquillons rembourrés (fig.On détermine avec grand soin la position que doivent occuper les béquillons et les montants d'acier qui les soutiennent. On introduit en dernier lieu les montants métalliques dans les coulisses du corset, on lixe sur l'étoffe les arcs métalli- ques, on met en place les béquillons soigneusement rem- bourrés. Toutes les pitiés doivent avoir une forme très exacte et s'adapter rigoureusement à la surface du tronc préalablement redressé. 304 et 305), la correction est obtenue au moyen de l'articulation à boule libre .Les pièces, exactement taillées suivant les mesures, sont assemblées (fig. Une bande de coutil avec œillet est cousue de chaque côté à la partie médiane. Les pièces d'acier fabriquées sur ces modèles sont encore Fig. — Corsets de Beely pour la correclion des scolioses. — Corset -cuirasse de Mathieu, percé, à remporte-pièce, de trous. La bande élastique peut être placée et disposée en spirale à l'intérieur du corset. APPAREILS ORTHOPEDIQUES 223 Pour les applications quotidiennes du corset, le patient est placé en légère suspension verticale, les cojrroies et les cordons sant défaits, on glisse les béquillons sous les bras, on met en place la partie pelvienne en pressant de haut en bas et en avant sur les crêtes iliaques, afin d'obtenir un emboîtement rigoureux. On lace enfin les pièces d'étoffes trochantériennes, et on fixe les courroies en leur donnant le degré de tension nécessaire. marquée (en général à 45°), ou en abduction, ou en rota- tion externe ou interne. 54 PRECIS DE TECHNIQUE ORTHOPEDIQUE lorsque la partie supérieure du fémur présente une torsion en avant. 56 PRECIS DE TECHNIQUE ORTHOPEDIQUE La position en extension du genou est recommandée par Hofïa, afin d'obtenir la distension lente des muscles ischio- cruraux. 58 PRECIS DE TECHNIQUE ORTHOPEDIQUE L'appareil plâtré doit être légèrement ouaté, largement fenêtre sur le ventre et sur le dos, afin d'éviter les pressions et de permettre les soins de propreté. — Le sujet reposant, dans la position adoptée, sur le pelvi-sup- port et sur un coussin dur, on entoure avec soin le membre inférieur de Fig. rouleaux de ouate collée, les épines iliaques, la région sacrée, les condyles fémoraux étant soigneusement protégés par de la ouate, ou par plusieurs épaisseurs de lint, ou encore par Fig. 60 PRECIS DE TECHNIQUE ORTHOPEDIQUE de lint, est placée sur l'abdomen et au niveau des parties saillantes. 259)» Les arcs métalliques sont constitués par deux lames d'a- cier en forme de fer à cheval, d'une largeur d'un centimètre et demi et d'une épaisseur de 6 millimètres environ.Toutes les pièces métalliques sont d'abord forgées, essayées et rectifiées, puis enfin trempées. Les fig.272 à 276 représentent quelques modèles de corsets ou de ceintures, utiles pour la contention des luxations con- génitales delà hanche. 292 à 294, pages 235 et 236, représentant des corsets avec application de forces élastiques. Les figures 280 et 281 représentent les détails de la cons- truction et la disposition de l'appareil de Hessing. Types d'appareils de contention et de redressement dans les difformités du memrre inférieur Les fig. Les attelles sont fixées par un appareil plâtré qui immo- bilise le bassin et se termine au-dessus du genou. Des contreforts latéraux maintiennent l'articulation tibio- tarsienne et se prolongent même quelquefois en avant, au côté externe ou interne du pied. L'extrémité de la chaussure prolongeant la semelle et figurant le bout du pied, est arti- culée. En général, après la réduction, on met le membre en ab- duction, la cuisse en rotation externe et en hyper extension, placée un peu en arrière du plan frontal, en position en gre- nouille (voir fig. La rotation endedans de tout le membre inférieur (fig. La rotation en dehors convient aux luxations iliaques. par en haut, que jusqu'aux crêtes iliaques et, par en bas, que jusqu'à l'extrémité inférieure des condyles. Dans les cas difficiles, lorsque la réduction ne se maintient pas, en raison de conditions anatomiques défavorables, de l'absence de saillie, en arrière, du rebord cotyloïrîien, on place le membre et on le fixe sous le plâtre, dans des positions exceptionnelles. en abduction, flexion et très forte rotation interne représentée dans les figures 57 et 58. Une feuille en caoutchouc garnit intérieurement le maillot et est ensuite repliée sur les bords. Ils doi- vent emboîter très exactement les crêtes iliaques, descendant APPAREILS ORTHOPEDIQUES 217 en avant, jusqu'au dessous des épines iliaques antéro-supé- rieures, et, en arrière, jusqu'à la limite postérieure du grand trochanter. — Corsets de Beely pour la correction des cyphoses. — Corsets de Beely pour la correction des cyphoses. _ Corset de St-Germain pour la contention des luxations congénitales de la hanche.


hassandj      
Des tours de bandes de calicot, très régulièrement appliqués, fixent la ouate.