Cervicalgie arthrose cervicale jeune

Ce sont souvent de petites hernies bien tolérées qui ont "poussé" progressivement.Elles durcissent en vieillissant et rétrécissent de façon permanente le trou de conjugaison comme l'arthrose.L' "arthrose" cervicale démarre en effet assez tôt, ces vertèbres étant très mobiles et soumises à de nombreuses contraintes voire traumatismes (entorses cervicales).La névralgie cervico-brachiale (NCB) est l'équivalent d'une sciatique au bras.C'est au niveau des doigts que l'on identifie le mieux le nerf exactement concerné.Les 6ème, 7ème et 8ème racines sont les plus souvent concernées.Mais vous avez en fait du mal à localiser une zone bien précise et permanente, les douleurs sont souvent changeantes et migratrices, et vous n'arrivez pas à trouver de position pour vous en débarrasser.douleurs invalidantes, permanentes, particulièrement nocturnes. C'est la plus susceptible de réagir aux traitements anti-inflammatoires: anti-inflammatoires classiques, cortisone en infiltration ou en comprimés.Le conflit irritant le nerf se situe au niveau d'une vertèbre cervicale au lieu d'une lombaire, et le territoire douloureux des racines nerveuses concernées se fait dans la région de la clavicule, le haut du dos et de la poitrine, et et le bras.

On voit couramment dès la trentaine des disques détériorés et une déformation des rebords des vertèbres de chaque côté.Ils correspondent aux terminaisons nerveuses les plus irritées.Ces déformations, les fameux "becs de perroquet", empiètent sur le trou de conjugaison, orifice par lequel la racine nerveuse sort sur le côté de la vertèbre (schéma). Les disques étant plus petits et les contraintes moins importantes qu'au niveau lombaire, il est rare d'expulser brutalement une grosse hernie.Une mise au repos du cou (collier cervical voire minerve) et du bras (utilisation coude au corps) est conseillée, bien que peu spectaculaire sur le moment.de NCB sont l'arthrose cervicale et la hernie discale.


ice1004      
Comme les autres névralgies, c'est une douleur particulière par son caractère lancinant, les sensations anormales qui l'accompagnent (fourmillements, engourdissements, gonflement, courant électrique), et le fait qu'elle ne soit pas directement influencée par les mouvements du bras: la douleur est quasi-permanente, que vous soyez actif ou pas. Vous pouvez ressentir des points douloureux plus précis dans le bras qui vous font penser à une tendinite à cet endroit.