Osteochondrite cim 10 ans

L’échec du traitement médical doit conduire à une prise en charge chirurgicale qui bénéficie du développement des techniques arthroscopiques dont les modalités ont été codifiées par Van Dijk il y a plus de 10 ans.Le SCP résulte d’une souffrance des structures anatomiques du tarse postérieur qui apparaissent coincées en flexion plantaire entre le bord postérieur du tibia et la face supérieure du calcaneus.La fracture du tubercule postéro latéral du talus (Sheperd) résulte d’un traumatisme de la cheville en flexion plantaire forçée lors d’une chute ou à la réception d’un saut.4), une fracture de fatigue ou une chondropathie talocalcanéenne postérieure à l’origine de la symptomatologie douloureuse.L’origine osseuse du conflit postérieur a été décrite au début des années 90 chez les danseuses de ballet dont la pratique répétée des pointes et demi pointes en fait un modèle quasi expérimental.La symptomatologie s’installe fréquemment lors des entrainements ou au décours d’une intensification des exercices.Une méconnaissance diagnostique conduira à la pseudarthrose du fragment tuberculaire responsable des douleurs postérieures liées à la mobilité fragmentaire voire à l’irritation du tendon fléchisseur de l’hallux.


cody4545      
Si les fractures du tubercule postéro latéral (fracture de Sheperd) ou postéro médial (fracture de Cedell) du talus sont connues de longue date, les pathologies mécaniques micro traumatiques du tarse postérieur sont de démembrement plus récent.