Combleur immédiat rides profondes intermarché

Orchestrée par Bloom, dynamisée par une bande dessinée réalisée par Pénélope Bagieu, une pétition sur les dégâts de la pêche profonde sur une faune et un environnement vulnérables avaient recueilli près de 830 000 signatures à la veille d’un vote décisif sur la question au Parlement européen, le 10 décembre 2013.Mais l'ONG entend rester vigilante quant aux prélèvements réalisés par Scapêche dans cet écosystème fragile et affiche sa volonté de surveiller les prises particulièrement sensibles comme celles de certains requins menacés d’extinction. Ce seuil de 800 mètres ne nous satisfait pas : les espèces commencent vraiment à changer à partir de 400 à 500 mètres, mais nous allons pouvoir continuer à discuter à l’avenir. PRESSION DES CONSOMMATEURS Ces bémols ne devraient toutefois pas gâcher l’effet de l'annonce de la Scapêche, largement relayée dans les médias.Sans oublier la mobilisation citoyenne: la pétition contre la pêche en eau profonde lancée par Bloom avait recueillie 895 495 signatures.Pour atteindre cet objectif, la Scapêche compte "obtenir de nouveaux droits de pêche sur d'autres espèces: lieu noir, églefin, cabillaud, lotte ou encore merlu", ainsi que "réaliser des investissements dans de nouveaux armements", précise de son côté Intermarché dans son communiqué."Le consommateur recherche un poisson de qualité à prix compétitif toute l'année, mais il est aussi de plus en plus sensible à une consommation responsable", indique Didier Duhaupand, président d'Agromousquetaires, dont la filière Mer compte investir 50 millions d'euros dans ce plan "pêche durable 2025".L'arrêt de la pêche et de la commercialisation des espèces de grands fonds, comme le sabre, le grenadier de roche ou la lingue bleue, "sera progressif sur cette période, avec l'objectif d'un arrêt complet en 2025", assure le communiqué.LIRE AUSSI "C'est une décision majeure et de nature à donner un signal très fort au secteur de la pêche", ajoute Claire Nouvian, d'autant que cette nouvelle logique industrielle est "un vrai changement de cap", souligne celle qui s'est jusqu'ici toujours montrée féroce envers Intermarché.La Scapêche, premier armement français de pêche fraîche, va arrêter d'ici à 2025 cette activité accusée de menacer certaines espèces et de détruire l'habitat marin, a annoncé mardi Agromousquetaires, le pôle agroalimentaire du groupement des Mousquetaires, maison mère d'Intermarché, dans un communiqué."L'annonce de la fin de la pêche en eau profonde et l'arrêt de la commercialisation des espèces concernées est très, très encourageante, souligne-t-elle, rappelant que le plan d'Intermarché a été élaboré avec BLOOM via le cabinet de développement durable Deloitte Développement Durable.D’autres enseignes de supermarchés – à commencer par Casino – ont d’ailleurs déjà fait part de leur volonté de cesser rapidement de commercialiser des espèces comme la lingue bleue, le grenadier, le sabre.Cette pêche au chalut peu sélective est accusée de menacer certaines espèces et de détruire l'habitat marin en eaux profondes.Le chalutage de grands fonds est contesté par plusieurs ONG, personnalités et responsables scientifiques.Cette affaire devrait faire réfléchir la grande distribution car l'intérêt des consommateurs pour la préservation des océans a largement joué dans le revirement de la Scapêche.» –, pourront dorénavant avoir accès à la composition journalière de ce que remontent les marins ainsi qu'à l’information sur leurs profondeurs de travail et le positionnement des bateaux heure par heure.


dogmai      
JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP C'est une première victoire pour les écologistes opposés à la pêche en eau profonde.