Arthrite et ondes de choc tendinite

On considère parfois qu'il s'agit d'un type de rhumatisme affectant l'extérieur de l'articulation de l’épaule et pouvant toucher tous les tissus musculaires et tendineux de cette articulation.L'imagerie médicale par résonance magnétique montre que la rupture de la coiffe des rotateurs (RCR) est fréquente (28 % des cas chez des sujets asymptomatiques de 40 à 60 ans, atteignant 54 % dans le groupe des 60 ans et plus.La douleur caractéristique est dite « mécanique », c'est-à-dire qu'elle apparaît ou s'accroît nettement au mouvement du bras ou lors de la mobilisation de l'épaule, et elle diminue quand l'articulation n'est pas sollicitée, sauf la nuit quand on est couché sur l'épaule, ou lors de mouvements-réflexes. Les causes de ces maladies sont encore mal comprises.Parfois des calcifications sont visibles sur le tendon atteint. La rupture de coiffe (qui peut suivre ou accompagner l'inflammation douloureuse des tendons) peut être partielle ou complète (elle est dans ce dernier cas alors dite « transmurale » ; elle laisse un «vide» dans la couche des tendons).La périarthrite scapulohumérale (PSH) est une expression générique, presque synonyme de « douleur à l'épaule » (« péri- » signifie : autour et « arthron » signifie : articulation).Elles se traduisent par de vives douleurs au niveau du moignon de l'épaule, irradiant vers le bras et/ou le thorax.Il s'agirait plutôt d'une des conséquences d’un défaut de stabilisation de l’articulation glénohumérale.Ce terme regroupe toutes les atteintes aux muscles, tendons et bourses séreuses qui ensemble constituent l'articulation de l'épaule.Cette dernière permet aussi des interventions chirurgicales moins invasives et produisant moins de douleurs postopératoires.Elles peuvent faire suite à un traumatisme, un effort répété, à une intervention chirurgicale, une vaccination qui a causé une inflammation des tendons ou une bursite (inflammation de la bourse permettant le glissement des différents plans musculaires les uns sur les autres ; Les bourses en jeu sont la « bourse séreuse sous-acromiodeltoïdienne » (espace de glissement entre le muscle deltoïde et l'acromion (l'apophyse de l’omoplate s’articulant avec la pointe externe de la clavicule) et la « coiffe des rotateurs ».).Les ruptures traumatiques (chute, efforts violents) sont moins fréquentes et touchent plutôt le sujet jeune.


darkrider484      
Elle inclut la capsulite rétractile qui décrit un enraidissement de l’épaule (« épaule gelée » ou « frozen shoulder »).