Regime politique ou le peuple a le pouvoir

L'influence de l'élite des Lumières, comme , favorable à une aristocratie ; les tensions populaires qui effrayent les députés de la Constituante ainsi que la haute idée qu'il se faisaient de régénérer l'homme impliquait sans doute nécessairement de recourir aux meilleurs tout en favorisant l'ordre.Ces ordres détruits, la Nation reste la seule à même d'exprimer la souveraineté : ( : "Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation.* Se pose la question des modalités d'expression de cette souveraineté nationale : - Le courant favorable à une exaltation de la représentation permettant aux "citoyens" (compris comme ceux qui payaient le cens) de confier aux "meilleurs" le soin de la gestion des affaires publiques s'impose.Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer.Ils n'en sont pas moins potentiellement victimes de dénaturation comme nous allons tâcher de le montrer.Comment en arrive t'on à la loi, manifestation par excellence de cette souveraineté ?Mais comment arrive t'on de la Nation, corps abstrait, à la souveraineté : autorité suprême concrète, pouvoir absolu de commandement concret ?"La Nation réside entièrement dans le corps du Roi".Aristote : « Il est démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort, et oligarchique qu'elles soient électives" Montesquieu : « Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie.La Révolution Française n'a fait qu'opérer un transfert de la souveraineté du Roi à l'entité abstraite qu'est la Nation.Cette tendance était largement entamée quand le Roi a incarné pleinement la souveraineté.Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément").


slayer12528      
Le suffrage par le choix est de celle de l'aristocratie.