Liposuccion saint raphael nocturne

L’accent est mis sur le chant et les performances vocales en tout genre.« Dans la cendre du ciel » est la septième pièce de Thierry Beucher, un jeune auteur rennais. Rozenn Fournier, le metteur en scène, recherche dans l’écriture théâtrale « un langage qui engage aussi le corps au-delà d’une incarnation psychologique ».J’ai jeté un coup d’œil furtif à mon voisin : même regard inquiet, même sentiment sans doute d’avoir été percé à jour.Mais si Zorn faisait de son cancer le produit d’un entourage social oppressant, c’est ici la société tout entière qui est mise au pilori et exhibée dans sa laideur la plus crue.Entre des lettres hilarantes de patients intéressés par la liposuccion (ou qui en déplorent les effets), sont insérés au petit bonheur la chance des airs de Schubert ou de Bach, à côté de « tubes » de Modern Talking ou d’ABBA.Certains furent même pris de fous rires hystériques. , de Christoph Marthaler Production Rote Fabrik Zürich, Gmb H Coréalisation M.Les équivalents trouvés gardaient le plus souvent l’épaisseur satirique de la langue source, ou parfois certaines expressions n’ont pas été traduites, ce qu’il faut saluer comme un choix délibéré et non une omission.La scène finale du départ, où tous s’entassent à demi-nus dans l’œuf et entonnent un hymne à la vie, ressemble davantage à une descente aux enfers qu’à une réelle libération.


alphaman83      
Des chaises longues négligemment jetées, un promontoire en forme de proue de navire, un micro qui trône là, en plein milieu, des cabines fermées par des rideaux de douche, un mur d’escalade à l’arrière-plan sont les éléments qui s’offrent d’emblée à nos yeux intrigués. Les lumières ne sont même pas éteintes, et je souris déjà, happée de force par la satire.