Psb minceur pro avis zeitung

Il s'agit de la plus importante divulgation en nombre jusqu'à ce jour, en se focalisant sur les noms des personnalités présumées frauder le fisc en dissimulant 'leur' argent dans les 'paradis' (enfers) fiscaux.Le cabinet panaméen travaille avec plus de 14 000 banques, cabinets d'avocats et sociétés, utilisant des intermédiaires à Hong Kong (2200), en Grande Bretagne (1950), en Suisse (1250), aux Etats Unis (600), à Panama (550), au Guatemala (450), au Luxembourg et au Brésil (425), en Equateur et Uruguay (400), pour les pays les plus 'mouillés'.Il est situé dans l'état qu'il faut véritablement qualifier de 'voyou' (en anglais ) de Panama.Nous avons conscience avoir affaire à un fourre-tout où se mêle des petits arrangements familiaux de nature privée afin de ne pas payer ses impôts, avec des sommes à cinq ou six chiffres 'seulement', et les traces laissées par de véritables kleptocrates haut-placés allant jusqu'à des sommes à dix chiffres, mais aussi des financements de nature politique, non crapuleux (Venezuela) ou destinés à contourner un embargo injuste (Cuba).Il a fait parvenir mails, notes, fax et tableaux début 2015 au journal allemand Süddeutsche Zeitung alors qu'il enquêtait sur l'évasion fiscale orchestrée par la seconde banque du pays, la Commerz Bank.Le but principal de ces fonds off-shore est et de loin de (espionnage).Il était à ce moment là, en ordre d'importance, le quatrième cabinet d'avocats dans l'off-shore au Monde.L'informateur qui a fait fuiter ces documents est un inconnu, répondant au pseudonyme de ' John Doe'.Enfin, une partie des faits délictueux peuvent être à présent prescrits.Il a été co-créé par Ramón FONSECA, auteur panaméen de romans à succès depuis 1994 et par un immigrant allemand, Jürgen MOSSACK, ancien waffen-SS dans sa jeunesse.Ne perdez pas de vue que la règle dominante de ces sociétés off-shore est l'usage de prête-noms cachant les véritables bénéficiaires, en général des membres de sa famille ou sinon ses amis proches, ce qui fait fortement soupçonner la fraude mais facilite, dans un premier temps, les dénégations des intéressé(e)s !


kingtimmi15      
Il a démissionné de ses fonctions le 11 mars, non pour ce scandale, mais parce que son cabinet avait été impliqué dans les versements de pots-de-vin par la société Petrolão au Brésil, qui éclabousse actuellement le Parti des Travailleurs de la présidente au pouvoir.