Yingluck regime quantité

« Dans un parfum entêtant de corruption pour l’attribution des licences publiques », diront ses détracteurs. Profitant de la crise de 1997 et du rejet massif par la population d’un système politique exsangue et corrompu, il lance un nouveau parti, y met beaucoup d’argent(1), importe le marketing politique à l’américaine et, fait nouveau, centre sa campagne sur les paysans du Nord du pays, plus de 45 % de la population à l’époque.Cerises vous propose quelques étapes autour du globe. Mais aussi faillites en chaîne et retour vers les campagnes d’anciens paysans sans emploi.Thaksin, qui remporte facilement les élections de 2001, est nommé Premier Ministre par le Roi.Matières premières et denrées sont inégalement réparties dans le monde.Des paysans dont l’activité principale était la riziculture.Le FMI intervint pour "sauver" les États étranglés, admonesta, exigea en retour des restructurations économiques drastiques.L’homme les exploite et les affaires s’en sont emparées. Une crise financière inédite fait vaciller l’Asie du Sud-Est.Thaksin(2) avait compris que les paysans, jusqu’alors délaissés et méprisés par les gouvernements successifs, possédaient plus que leur force de travail : une quantité de bulletins de vote.Cette promesse se révèlera être un gigantesque pari spéculatif.Bref, la loi ordinaire et dévastatrice du marché et du libéralisme. Entre alors en scène Thaksin Shinawatra, ancien officier de police reconverti dans les affaires, devenu immensément riche dans les années 1990 grâce au boom de la téléphonie mobile.Elle est élue en juillet 2011, avec une nouvelle promesse encore plus audacieuse faite aux paysans : un programme gouvernemental d’achat de leur riz, à un prix très supérieur à celui du marché.Quelques années après, sa sœur, Yingluck Shinawatra, manœuvrée par son frère exilé à Dubaï, reprend le flambeau.Le riz stocké devenait invendable, et les pertes financières pour le gouvernement thaïlandais ont explosé : près de 15 milliards € depuis 2011.La Thaïlande étant alors le premier exportateur mondial de riz, Yingluck et ses conseillers pensaient qu’en stockant ce riz et en bloquant les exportations, ils réussiraient à créer une pénurie sur le marché international et à faire grimper fortement les prix, pour le revendre plus tard avec profit.


spymonkey      
Il sera triomphalement réélu en 2005, mais des accusations d’enrichissement massif de son clan familial, sa pratique brutale du pouvoir (notamment la répression sanglante d’un soulèvement séparatiste dans le Sud du pays) entraîneront finalement sa chute ; renversé par un coup d’État militaire en septembre 2006, il fuit à l’étranger.