Polyarthrite rhumatoïde vaud u21

Après échec du Plaquenil (que nous avons abandonné chez nous) il serait préférable à notre avis de faire un traitement de Salazopyrine (efficacité après quelques semaines seulement) qu’une cure de Méthotrexate, qui est susceptible d’entraîner plus d’effets secondaires et qu’il faudrait garder en réserve. Complément bonjour cher docteur, je vous remercie infiniment pour l'intérêt que vous avez porté à ma question.Le diagnostic que vous avez évoqué de polyarthrite rhumatoïde est une supposition, par confirmation et par mesure de sécurité, je dois prendre la Salazopyrine ?J'ai arrêté le plaquenil, car je ne vois pas d'amélioration.Je faisais un bilan tous les six mois tjrs negatif (FR, AAN, Anti ECT, Anti CCP, VS, CRP).Il n’est pas rare que cette polyarthrite évolue pendant longtemps avec une sérologie totalement négative ( vous avez fait tous les tests classiques y compris les anti-CCP ).Donnez-mois votre avis SVP, ce que je dois faire, je déprime vraiment.Il ya 4 mois, je commence à presenter des crises de 2 jours ou 3 mais espacées de 1 semaine avec un répit de 1 mois entre juillet et août. J'ai fait un bilan (RX bassin centre sur sacroiliaque; normal, rx du rachis dorso lombaire; scoliose dorsale, sérologie hepat C et borreliose : négatif, Serologie du CMV et Adenovirus : présence d ANticorps, scintigraphie osseuse: discrète hyperactivité à la limite du significatif témoignant d'une inflammation de faible degré du poignet et de la main droite, mais pas d'arguments en faveur dun processus inflammatoire ou rhumatismal chronique.La scintigraphie ne révélant rien en faveur de cette pathologie n'est pas significative ?

Sur ce site, nous avons répondu à quelques questions concernant l’ « étiquette » de rhumatisme palindromique (Voir les réponses 117, 234, 532, 572, 685 et 686).Suivie, mon bilan inflammatoire et immunologique négatif et échographie des parties molles des mains au moment de la crise : tenosynovite des fléchisseurs.Il y a 2 ans, les crises deviennent de plus en plus rapprochées (1 crise de qq jours une fois par mois).J'ai 28 ans, je présente depuis 5 ans un rhumatisme palindromique avec des crises touchant surtout les mains, mais parfois aussi les chevilles, au niveau de la zone d insertion tendineuses qui durait 3 ou 4 jours avec des intervalles de 6 mois.Dans votre cas particulier, si l’on suit cette évolution sur cinq ans, on est obligé de constater que les crises se rapprochent et que leur durée a tendance à s’allonger.


aironlee2003      
Je suis médecin généraliste de formation , ainsi je me permets, si vous acceptez biensûr, de vous posez quelques questions.